Design for Well-being. Semiosi delle forme

06.20 — Open Air Culture

Le cerveau humain a toujours naturellement aimé la pergola

En effet, c’est une architecture capable d’équilibrer parfaitement les besoins des hémisphères droit et gauche du cerveau, en associant ouverture et protection, vision focale et panoramique, géométrie des espaces et possibilité de se déplacer librement. Des conditions dictées par des processus d’évolution et de survie, qui se traduisent aujourd’hui par un sentiment naturel de bien-être dans les espaces de vie en plein air. C’est ce qui ressort de la troisième recherche neuroscientifique de Pratic, qui réserve d’importantes nouveautés au monde de la conception des espaces de vie extérieure et des amoureux de la vie en plein air. La pause forcée de ces derniers mois n’a fait que retarder les résultats de «Design for Wellbeing – Semiosi delle forme», l’étude née de la collaboration pluriannuelle entre Pratic, Stefano Calabrese, le narrateur de l’Université IULM de Milan et Denitza Nedkova, la neuro-esthétologue de l’Université de Modène et Reggio Emilia.

Télécharger la recherche

Les fonctions de l’hémisphère droit et de l’hémisphère gauche, également dans le domaine de l’architecture

La recherche « Design for Wellbeing » a voulu tester dans le domaine de l’architecture les différentes fonctions que le cerveau humain active dans l’hémisphère droit – qui contrôle la partie gauche du corps – et dans l’hémisphère gauche – qui régit la partie droite du corps – selon des règles de complémentarité et de spécialisation, mais aussi de compétition constante entre eux.

La découverte a été faite au XIXème par Paul Broca, qui a identifié dans la partie gauche du cerveau les zones destinées à l’utilisation du langage verbal, mais aujourd’hui nous en savons beaucoup plus : l’hémisphère gauche s’occupe de la communication, de la classification et de la résolution de problèmes ; l’hémisphère droit s’occupe des émotions principalement négatives telles que la peur et la colère, d’orientation visuo-spatiale et de créativité. Si l’histoire de l’Occident montre une prévalence substantielle de l’hémisphère gauche (technologie, calcul économique, fonctionnalité), nombreux sont ceux qui aujourd’hui soutiennent la nécessité de réévaluer l’hémisphère droit, ce qui, en architecture, signifie concevoir quelque chose en relation avec le contexte environnemental, orienter le design non seulement vers la fonctionnalité mais aussi vers la beauté, le contact émotionnel, le bien-être. 

L’étude menée par le groupe de recherche au cours de l’année 2019 a montré que les installations extérieures sont étonnamment capables de déterminer la coopération entre les deux hémisphères cérébraux. Un équilibre parfait, que les pergolas réalisent de manière naturelle, surtout lorsqu’elles sont le résultat d’une conception avancée, qui fait appel à des technologies de pointe, à des directives esthétiques novatrices et à des recherches neuroscientifiques comme celle que Pratic a encouragé.

D’une part, les pergolas mettent en valeur l’hémisphère droit, car elles permettent une parfaite domination visuo-spatiale du milieu environnant, dont la lecture est horizontale, synthétique et émotionnelle. D’autre part, les pergolas gratifient l’hémisphère gauche, en générant un sentiment d’inclusion protectrice grâce à des espaces ouverts qui laissent la liberté d’entrer et de sortir sans obstacles.

Le design et l’architecture répondent ici réellement aux besoins fondamentaux du cerveau humain, qui, dans les temps archaïques, a mis en mémoire certains mouvements : voir au loin et pouvoir se déplacer en mode d’approche ou d’évitement par rapport aux proies et aux prédateurs.

Il ne fait aucun doute que les preuves scientifiques présentées par «Design for Wellbeing» vont changer l’avenir de l’architecture et du design, grâce à des projets capables d’intégrer les besoins des deux parties de notre cerveau jusqu’à un mariage parfait, ce qui est déjà représenté aujourd’hui par une structure parmi les plus spontanées et les plus archaïques: la pergola, qui favorise une transition harmonieuse entre l’intérieur et l’extérieur et équilibre l’hémisphère droit – amateur de visions larges, de plaisir esthétique, de contact émotionnel avec la nature – et l’hémisphère gauche – qui aime se nourrir de fonctionnalité, de technologie, de sécurité et de protection. Cela est d’autant plus vrai si la structure extérieure est dotée d’un auvent mobile et l’individu devient presque indiscernable de l’habitat dans lequel il se trouve.

Edi Orioli, vice-président de Pratic

«Même la troisième édition de ce projet éditorial ambitieux et stimulant nous a permis de découvrir comment la vie en plein air et donc nos propres collections représentent beaucoup plus qu’il n’y paraît ; si nos produits sont si recherchés et admirés, c’est peut-être aussi grâce aux qualités cachées que nous découvrons grâce à la collaboration avec une équipe de professeurs universitaires. La connaissance de ces aspects nous permet de créer des produits qui allient la beauté aux préférences dont l’homme d’aujourd’hui a une connaissance jamais atteinte dans l’histoire».

Télécharger la recherche


News